nuit blanche

Publié le par Berliner


Parfois (mais parfois seulement), les insomnies ont du bon.
Quand on a un beau livre à lire, par exemple.

C'était hier, j'étais allée chez Zadig chercher mes classiques (le nouveau Djian, le nouveau Adam).
Adam était en vitrine (il n'y est pas resté longtemps), Djian n'y était pas, mais au milieu de la table
se trouvait cette beauté-là, que j'ai emportée. Pas vraiment au hasard, je connais un petit peu
l'auteur, je m'étais promis de le lire depuis des années. Donc j'en avais déjà entendu parler,
de cette vie de Nico, et devant un bel objet comme ça (j'aime l'objet livre), je ne pouvais que craquer.

J'avais assisté à une lecture d'Alban il y a un moment, je savais qu'il était fort. Mais là,
c'est bien simple, je l'ai lu d'une traite. Vieille fan du Velvet époque Nico, le sujet avait de quoi
me séduire, mais c'est avant tout le style qui m'a fascinée.

Extrait (le livre s'adresse à Nico) :

"Vous arrivez à Ibiza en 1956, annoncée partout comme la plus belle fille du monde.
La garde civile franquiste encadre le déplacement de votre chair dangereuse. Vous êtes
priée de limiter vos déplacements en journée, de ne sortir que sévèrement vêtue, de ne pas
déclencher d'émeute. Vous vous souvenez de la chaleur électrique sur l'île qui écrasait tout,
la chaleur et la lumière vous tuaient, vous étiez heureuse de mourir sous cette chaleur,
sous cette lumière, dont vous étiez pourtant censée vous protéger pour préserver votre peau
très blanche, vos yeux bleu-vert, votre teint de cadavre très tendance avec les ensembles gris perle.
Vous vous souvenez que vous vouliez disparaître, vous effacer entièrement, qu'être uniquement
visage était encore une trace de trop."

(copyright Editions Gallimard, janvier 2009)

Pour moi, c'est sublime.

vous n'étiez pas là,
d'Alban Lefranc
verticales / phase deux
janvier 2009, 15 euros

Alban Lefranc est également l'éditeur de la belle revue franco-allemande La mer gelée, à voir ici
(observez au passage la magnifique illustration d'Arnika Müll) et là.

Si vous passez par Berlin, un tour chez Zadig s'impose !

Je sais, c'est la foire du link aujourd'hui (copyright Frieda)...

Publié dans livres

Commenter cet article

Sit 04/02/2009 11:54

La Mer gelée, le titre et l'extrait, tout concoure à me donner une folle envie de courir chez le libraire, là, tout de suite... ça attendra cet après-midi, une visite à la Belle Hortense (échange bonnes adresses parisiennes contre bonnes adresses berlinoises...) J'ai découvert Volodine à ses débuts et les petits livres de Sophie Calle chez Zadig, j'en garde une belle reconnaissance au libraire (j'ai oublié son nom, d'ailleurs :-)

Berliner 05/02/2009 11:45


Patrick ;) j'ai hâte de voir ce que tu en penses !